16.12.14

bref j'ai testé la méditation...



Ces derniers jours, dernières semaines, ouai ok ces derniers mois, 5 pour être exacte, l'ambiance au boulot est invivable, disons plutôt bien pourrie avec un gros S (comme stress). Tu sais que ta boite va fermer, qu'on va te virer (toi et ton mec) (oui parce que nous on kiffe bien se retrouver dans la merde à 2) (on s'aime on partage tout) (on est surtout trop con), mais tu ne sais pas quand, à quel moment. Chaque jour tu es là, chaque jour tu te demandes si on va t'annoncer le courrier fatidique, chaque jour tu y vas mais niveau motivation c'est un peu comme quand ton enfant se réveille au beau milieu de la la nuit, tu sais qu'il faut que tu y ailles mais la vérité t'as plutôt envie de crever, ou de le faire adopter à la seconde où il crie "maman j'ai fait un cauchemar". 
Donc le chômage dans ta famille plane...à nouveau... il est annoncé mais pas encore officialisé...le truc bien vicelard
Parallèlement à cette joyeuseté tu apprends que quelqu'un de proche a choppé cette grosse merde d'enculé, le truc que j'ai du mal à nommer tellement il me fait peur, ça commence par can, et finit par cer.
Niveau automne pourri, on est bon, la barre est positionnée... over the top

La-dessus, ton genou ou plutôt ton ménisque lui aussi a abandonné toute motivation, en gros il est toujours là mais il assure plus le job, disons que ton ménisque il est déjà au chômage. 
Ta paupière se met à bouger toute seule, oui ça t'arrive aussi je sais, mais bon là ça fait 2 mois, et enfin tes reins, tes lombaires pour être précise doivent vouloir rejoindre mon ménisque quelque part au Pôle emploi des organes vitaux.
PARCE QUE OUI avec le moral en berne y'a un truc chez moi qui apparait comme par magie, le lien de cause à effet en quelque sort, ma copine l'hypocondrie
En effet les moments de stress et de déprime (t'as vu je n'écris pas dépression) (je préfère pas l'appeler je la connais cette connasse, il suffit que je l'annonce pour qu'elle rapplique) s'accompagnent chez moi tout naturellement de la peur de la Maladie, c'est le binôme magique : angoisse tapine avec hypocondrie
Je te rappelle que j'ai quelques expériences chez les psy (le dernier s'appelait Colombo et je peux te dire qu'il n'a toujours pas résolu le mystère) (à se demander si il a pas choisi son nom pour attirer la clientèle, fallait trouver un truc)
Donc oui je crois pouvoir comprendre ce qui se passe en ce moment chez moi
la peur se transforme en peur de tomber malade
la mésestime de moi en repli sur moi, et mon moi s'exprime avec mes bobos
finalement il parait que la peur de chopper un truc pour l'hypocondriaque c'est une façon de se protéger, la peur de la maladie c'est plus concret que d'avoir peur tout court, peur du vide, du rien.
Il est clair que je préférerais me protéger avec Lenny Kravitz mais mon cerveau préfère les microbes le con!

Avec l'expérience vient les rides la sagesse (et ta soeur) la connaissance de toi, tu te connais, tu vois venir, tu sens le sol qui glisse, tu n'es plus surpris par toi même. Tu t'attaques au mal. Un peu de magnesium, quelques granules d'homéopathie, des graines de kéfir (googlelise ignare), du sport (enfin du sport sans ménisque c'est comme du nutella sans huile de palme, ça sert à rien), et THE truc à la mode, THE truc qui marche tellement bien chez la blogueuse influente, THE truc sponsorisait par toute la blogosphère, que dis-je par la terre entière, THE truc qui est censé en 2 séances te rendre zen, sereine, heureuse et joyeuse (non je ne parle pas de cupcake), le truc que tout le monde te vend comme la nouvelle drogue, la nouvelle pilule du bonheur, le truc que si tu ne l'as pas fait (avant tes 50 ans) t'as raté ta vie, bref j'ai nommé
LA MEDITATION!!
Alors si tu es arrivée jusqu'à cette ligne (je t'aime) tu te dis que forcément j'ai encore fait mon Pierre Richard
Je ne te jette pas la pierre (pierre) après ma séance de pilates, on peut facilement imaginer que Méditation chez moi rime avec dévastation
Non en fait ça rime avec fion
Parlons peu parlons bien, ça fait 1 mois que je me tape la voix douce et sexy d'Andy Puddicombe ou celle beaucoup moins hot de Christophe André, et j'attends toujours de voir la vie en rose.
Ma famille, elle en revanche, se marre bien, "Maman médite" est un peu devenu le gimmick familial quand je m'absente de la pièce
y compris pour aller aux toilettes.
Alors certes écouter ma respiration, me focaliser sur chaque inspiration-expiration a fini par m'aider à m'apaiser, 
vu que je m'endors comme une merde à chaque fois.
Mais il me semble, tu m'arrêtes si je me trompe, que ce n'est pas là le but essentiel de la Méditation.
Je m'attendais à trouver un peu de réconfort, et dans "réconfort" y'a "fort", mais y'a surtout "con", j'aurais du me méfier. 
La méditation, pour le novice que tu es, ne s'essaye pas n'importe où, n'importe comment.
Parce que s'endormir dans ta caisse en pleine journée devant le portail de l'école et toutes les autres mamans, franchement ça le fait moyen.
S'endormir sur une chaise sur la Croisette et être réveillée par les rires hilares d'une bande d'ados encore moins.
Mais alors s'endormir avant un rendez-vous professionnel important et arriver en retard, tu avoueras que "je m'excuse j'ai voulu méditer 5mn je me suis endormie" c'est carrément la loose





 




24.9.14

le pilates pour les nuls... ou la nulle au pilates



Comme je te l'ai dit il y a 2 jours , j'ai laissé un ménisque (et ma patience) (et le bonheur en fait) en Corse fin août.
Lorsqu' évidemment j'ai fait le topo des sports que j'aime que je pourrais continuer à pratiquer avec la jambe de Keyser Söze , il ne restait pas grand chose rien, à moins que je tente la course à pieds coachée par Oscar Pistorius (mais il est difficile à joindre en ce moment) ou la boxe française sur les mains (j'ai regardé sur google t'inquiète, ça n'existe pas)
Bref mes amis, ces enfoirés belles âmes, m'ont parlé du pilates qui parait-il rencontre un grand succès "surtout chez les femmes de 40 piges" (je ne nomme personne mais ma poupée vaudoo, elle, sait)

Rendez-vous pris pour une séance collective étant donné que pour une première fois je préfère me noyer dans la masse et éviter l'humiliation directe.
A l'arrivée nous sommes ..... 5
visiblement chez mes amis du Pilates il existe une autre définition du mot "collectif"
Rapide coup d’œil autour de moi, 4 bombes blondes d'à peine 30 ans (et encore je suis mauvaise langue)
visiblement chez mes amis du Pilates il existe une autre définition de "femmes de 40 piges"

19h15 : la prof me montre ma machine, je me demande à quelle heure on tourne le film SM (googlelise machine pilates et rêve!), où sont les dominatrices, et les body en cuir?
19h18 : je m'allonge sur la machine, la prof me demande d'écarter les jambes et de mettre les pieds dans les sangles accrochées en hauteur, je suis contente apparemment on va aussi en profiter pour vérifier mon utérus....ah non aucun gynéco à l'horizon, visiblement il s'agit juste de travailler ses fessiers
19h30 : j'ai les bras accrochés à une poulie à ressorts, les pieds dans les sangles et je dois lever mon bassin, WTF!! je regrette d'avoir séché les séances périnéales, ma vessie aussi, je me demande si mon legging est étanche
19h32 : je me rappelle les conseils de la sage femme "Imaginez votre vagin comme une grotte dont l'entrée est la vulve, en soufflant doucement, resserrez les murs de votre grotte."
19h33 : "resserrer les murs de ma grotte, resserrer les murs de ma grotte, resserrer les murs de ma grotte!!!" putain je vais m'uriner dessus, je déteste la spéléologie!
19h45 : mes voisines Barbies, qui n'ont visiblement jamais eu d'enfants, ou qui ont accouché par la bouche, ont mis leur pieds à la place de leur cou et leurs bras au niveau de leur cheville, à ce stade j'ai déjà envie de leur envoyer mon ressort à la tronche
19h46 : l'expression "avoir la tête dans le cul" prend toute sa signification
19h47 : elle me sourit!!! Barbie SM me sourit... putain non seulement son périnée est en acier mais sa résistance à la douleur est en titane,si elle me sourit encore dans 1 mn adieu la grotte, bonjour le tsunami dans sa face
19h50 : il n'y a pas de musique à ce cours, il n'y a pas de son en fait , tout le monde est concentré sur sa machine. Je tente de pleurer en silence
19h50 : "Inspire/tire sur les ressorts, Expire/relâche les ressorts" je suis sur que le mec qui a inventé cette machine travaillait pour les nazis
19h51 : "relâcher DOU.CE.MENT!" pourquoi elle me regarde quand elle dit ça? viens donc relâcher doucement mes 54kg connasse!
19h52 : pourquoi il n'y a que MES ressorts qui font ce bruit?  je suis sur qu'elle m'a filé une machine déréglée
19h55 :  il va falloir que je laisse tomber ma respiration de poney asthmatique si je ne veux pas me faire sortir du cours, le poney avec trachéo + le bruits de mes ressorts, on commence à moins me sourire
19h58 : je vais arrêter de respirer tout court en fait, vu que mes poumons comprimés doivent être maintenant quelque par au niveau de mes genoux
20h : sur le ventre les pieds sanglés en bas, il faut relever les fesses en tirant sur les ressorts vers le bas... cherche pas j'ai mis 1mn avant de comprendre
20h01 : je regarde comment fait Barbie SM et je copie, de toute façon au stade où j'en suis si elle dit quelque chose je lui pète à la gueule
20h05 : si la vulve se transforme en grotte en rééducation périnéale qu'est-ce que je dois faire de mon sphincter? j'ai peur que la musique ne vienne de mon anus
20h06 :  si je donne un bon coup de ressort au bon moment , je peux peut-être péter incognito?
20h07 : Barbie SM n'a pas mangé de pois chiches visiblement elle a une confiance absolue en son sphincter
20h08 : mais putain pourquoi il n'y a pas de musique?!! mon sphincter est une grotte, mon sphincter est une grotte, mon sphincter est une grotte, mon sphincter est une grotte!!
20h09 : SM et scato!! le mec qui a inventé ça était un nazi et un gros dégueulasse!
20h10 : "maintenant on s'étire", je ne vois pas comment je pourrais m'étirer plus, j'ai déjà laissé mes tendons sur les ressorts connasse!
20h15 : la prof vient s'écraser sur mon dos, "allez allez on y va , on force", je ne sais pas si elle sait qu'elle peut à tout moment se prendre un jet d'urine et un pet en pleine gueule
20h16 : "c'est terminé, merci à toutes" elle a eu du bol on est passé à 2 doigts (un demi ongle en fait)
20h17 : Barbie SM a l'air satisfaite, mais je trouve qu'elle me regarde bizarement, 
  merde j'ai pas fait assez de bruits avec mon ressort


19.9.14

De l'importance de la confiance (la génétique cette catin)



Mon chéri,

Je repense à notre conversation d'hier à propos de ton avenir et de tes études et je crois que j'ai été maladroite...

Si j'ai du mal, moi la grande gueule, à te dire les bonnes choses je vais tenter de les écrire pour que tu puisses les lire, les re-lire, les garder et y réfléchir...
Tout d'abord, JE SUIS FIÈRE DE TOI et J'AI UNE ABSOLU CONFIANCE EN TOI, une absolu confiance en toi à t'en sortir, une absolu confiance en toi à trouver ton équilibre, je le sais j'en suis sur depuis ton plus jeune âge...  tu as toujours réussi à rebondir, et à t'imposer (tu veux qu'on parle de l'accouchement?)

Je suis convaincue de ton intelligence, de ta curiosité et de ton positivisme à toute épreuve, tu es un peu comme moi toujours prêt à déconner, à rire, oui mais si tu es comme moi je sais aussi que des fois ça peut cacher des choses sombres, des peurs, des angoisses et un manque de confiance en soi

Alors premièrement un truc imparable mon coeur : ce n'est pas parce que tu échoues que tu es un raté,
ce n'est pas parce que tu tombes que tu ne te relèveras pas,
ce n'est pas parce que tu te trompes de route que tu ne peux pas faire demi tour ou trouver une autre issu,
ce n'est pas parce que tu prends un coup que tu vas garder un bleu (tout a une fin mon chéri...absolument tout)
ce n'est pas parce que maman gueule que maman a raison (ah si! ça pour le moment ça reste vrai)...

Je m'inquiète, comme toutes les mères de fils en terminale je suppose, mais je regrette infiniment de te coller mes inquiétudes, je regrette de te faire peur avec le chômage, les études, le métier qui va bien, l'avenir... je regrette de grignoter ta confiance, je vais essayer de ne plus le faire.

Mon unique souhait mon amour, ce n'est pas que tu sois le meilleur, que tu réussisses tes études, que tu sois un champion, que tu ramènes une mention au bac...NON! FAUX! mon unique et plus profond désir c'est que tu sois épanouis, que tu aimes ta vie QUE TU T'AIMES, que tu te fasses confiance... (et que tu ne mettes plus tes chaussettes en boule au sale)

Pour cela il va falloir que tu continues à être celui que tu es, et que tu le cultives : sois curieux, sois critique (sans cynisme surtout, fais gaffe c'est important, critiquer ne veut pas dire démolir, tout rejeter, se moquer ou être insolent)
Ce n'est pas facile mais c'est largement à ta portée, tout d'abord pose un peu ta console/iphone, lis plein de trucs différents,  feuillettes plein de revues différentes, regardes plein de films différents, écoutes plein de gens différents et poses toi plein de questions...
Explore, plonge, creuse, test, écoute..
et de cette façon tu trouveras ce qui te plait et ce qui te dérange...
Ce qui te rend heureux ou malheureux...

Je t'aime
Maman

ps : n'oublies pas quand même de faire ton lit